Non classé

Les anglicismes et la langue française : un focus sur le monde professionnel

La Loi n° 94-665 du 4 août 1994 relative à l’emploi de la langue française, plus connue sous le nom de loi Toubon, fut créée et adoptée pour protéger le patrimoine linguistique français.

 Ainsi, la loi reconnaît le droit au citoyen français, pour les textes légaux, mais aussi au salarié pour tout ce qui touche au contrat de travail et au consommateur pour ce qui concerne la présentation des produits, les modes d’emploi et les garanties, de s’exprimer et de recevoir toute information utile en français. Corrélativement, elle crée l’obligation d’une rédaction en langue française.

15 ans plus tard, qu’en est-il ?

Ayant travaillé 10 ans durant au sein d’une entreprise américaine, voici à quoi pouvait ressembler certaines des conversations entre mes collègues et moi-même :

  • Sais-tu si la commande du client X a été shippée ?
  • Attends, je vais checker : ah oui, elle est en rush car le client la veut ASAP.
  • Ok cool, mais vérifie avec le shipping à l’entrepôt si le pickticket est parti. Certaines account rep oublient de le faire et cela risque de générer une claim. Et surtout, n’oublie pas de demander un printscreen de la POD (Proof Of Delivery), dès qu’elle sera disponible.

Au-delà du jargon propre à toute entreprise, liée à son mode de fonctionnement, à ses outils et logiciels (le plus souvent en version anglaise à la base), cette conversation peut sembler incompréhensible pour une personne qui ne parle pas anglais. En effet, la langue de Shakespeare est tout de même omniprésente dans cet échange !

Mon expérience est loin d’être unique, ni même de se limiter au monde professionnel… Au quotidien, l’anglais n’a pas disparu de nos discussions, réelles ou virtuelles, bien contraire.

Voici une petite liste (pour ne pas employer le mot shortlist) des expressions anglaises les plus courantes dans nos entreprises (et parfois les plus énervantes), ainsi que leur équivalent en français.

  • ASAP : cet acronyme (As Soon As Possible) est utilisé à l’oral comme à l’écrit car il est moins direct et un peu plus soft que son équivalent français « dès que possible » ou « au plus vite ».
  • Brainstorming : issu du marketing, ce terme désigne une réunion de groupe, dans laquelle les participants laissent leurs idées fuser, et cela dans le but de développer un maximum d’idées publicitaires pour des clients. Aujourd’hui, toute réunion (professionnelle ou non) destinées à recueillir des idées est appelée brainstorming.
  • Buzz : apparue en même temps que le développement d’internet et des réseaux sociaux, cette expression de créer le buzz ou faire le buzz, autrement dit faire parler de soi, transmettre une information très rapidement et de bouche à oreille, n’est plus seulement utilisée dans le monde des médias. Le verbe to buzz évoque le bourdonnement d’un insecte, comme une abeille par exemple. A l’ère de l’e-commerce, toute marque se doit de créer le buzz pour se faire connaître.
  • Burnout : Pathologie liée au stress et au surmenage, le syndrome d’épuisement professionnel, ou burnout, fait aujourd’hui partie de notre vocabulaire. On ne compte plus le nombre d’articles, de blogs ou de témoignages utilisant ce terme. Cette expression a donné naissance récemment au Boreout, autre pathologie liée au monde du travail, provoquée par un ennui excessif  (lié à des tâches répétitives, insuffisantes ou inintéressantes)
  • Call ou Conf Call : « Je dois filer, j’ai un call », « Je suis en call de 14h à 15h », « A quelle heure a lieu le conf call avec ce client ?». L’expression française pour désigner une réunion de travail téléphonique étant plus longue, son équivalent anglais est bien plus souvent utilisé.
  • Corporate : attitude servant à qualifier un employé ou une attitude. Et qui veut tout simplement dire avoir l’esprit d’entreprise, être en accord avec la culture et les valeurs de l’entreprise.
  • Deadline : ce terme sert à désigner une date butoir, une date limite ou une échéance.
  • Debrief ou Debriefer : faire un débrief après une réunion ou un rendez-vous se traduirait par faire un point ou un bilan. On peut également débriefer quelqu’un qui n’était pas là, c’est-à-dire lui rapporter ce qui s’est dit pendant l’échange.
  • Email : les équivalents français courriel ou courrier électronique sont finalement très peu utilisés.
  • Feedback : le feedback après un évènement, une campagne, un lancement de produit veut dire le retour ou l’avis des clients à ce sujet.
  • Forwarder : signifie transférer ou faire suivre, un message, un document ou un email.
  • Lead / Leader / Prendre le lead / Leadership : « Ce n’est pas moi qui ait le lead sur ce projet » induit que je ne suis pas celui qui mène ou qui dirige les opérations. Le leadership est la capacité d’une personne à mener ou à diriger une équipe.
  • One -to-One : désigne une entrevue en face à face, ou en tête à tête, entre un client et son fournisseur ou un manager et son collaborateur, où l’on peut tout se dire et se parler ouvertement.
  • Open space : espace de travail partagé et décloisonné qui est devenu la norme dans presque toutes les entreprises.
  • Process : est l’équivalent du mot français procedure. Par exemple : « Livrer ce client sans RDV est hors-process ».
  • Reporting : qu’il soit quotidien, hebdomadaire ou mensuel, il désigne un rapport, ou compte-rendu d’activité.
  • Switcher: synonyme d’inverser ou d’échanger.
  • To Do List : liste d’activités ou de tâches à accomplir.
  • Teambuilding : activité ludique servant à renforcer l’esprit d’équipe.
  • Workshop : atelier, séminaire ou formation, regroupant des collègues ou des clients, sur un thème spécifique. Ex : « As-tu participé au dernier workshop sur le gestion du stress la semaine dernière ? ».

Ces exemples ne sont que quelques-uns parmi tant d’autres, mais en rédigeant cette courte liste, je me suis rendue compte que je les utilise tous très souvent… Et vous ?

Sources: Wikipédia